Archive pour la catégorie ‘Comptes rendus’

8ème Raid Assesse – 18 avril 2010

41 km

D+ ?? (pas d’altimètre sur le Cannondale)

—————-

Mi-avril et nous voilà seulement à notre deuxième sortie de l’année… :-/…on ne pourra pas dire que 2010 est une année placée sous le signe du VTT, hélas…

En ce matin ensoleillé, nous oublions un moment notre emploi du temps chargé et décidons de profiter de ces bonnes conditions climatiques pour sortir nos vélos.  Cependant le choix se porte vers la destination la moins lointaine, afin d’être de retour relativement tôt : ce sera Assesse,  qui n’est qu’à une demi-heure de route.

Ce matin je roule avec le mulet (je parle du vélo bien sûr… pas de Thierry ;-)).  En effet, j’ai découvert ce matin que les galets de dérailleur de mon Canyon sont grippés… la faute au manque d’entretien ou peut-être à un récent rinçage au karcher, l’ennemi des roulements ??….  En tout cas, me voici donc à redécouvrir les sensations sur mon F1000 que je ne sors plus qu’exceptionnellement… Hé bien, je l’aime bien ce bike, même si passer des 100 mm avant/arrière du Canyon à un semi-rigide équipé d’une fatty , ça secoue pas mal dans les chemins de tracteur et dans les descentes.  Par contre,  il monte bien 🙂 et je prends plaisir dans les montées (sauf sur route, comme d’habitude…), me payant même le luxe de dépasser quelques messieurs…  à commencer par Thierry qui après un début de rando normal, ressent les effets d’un manque total d’entraînement depuis de longs mois.  Je l’attends en haut des côtes… il n’a pas l’air en forme, c’est le moins qu’on puisse dire.  Quant à moi, je sens les effets bénéfiques de mon mode de vie actuel, qui combine la quasi-disparition du tabac, la pratique quotidienne de la marche en forêt, et un peu de jogging chaque semaine.  Pas question de performances, mais je me sens à l’aise pour randonner sans souffrir pendant plusieurs heures, à un rythme raisonnable.

Que dire du parcours, c’est une rando très roulante,  au dénivelé modéré. A mon sens, un bon parcours pour des débutants, ou pour une reprise (à condition qu’il ait fait sec pendant plusieurs jours avant !), assez agréable mais sans moments forts,  avec une alternance entre chemins forestiers plutôt larges et un grand nombre de chemins dans les champs…  Heureusement le temps est idéal pour rouler, et les chemins sont secs – sauf une descente mi-sentier, mi-ruisseau… qui m’a empêchée de finir toute propre.

Points négatifs : fléchage peu lisible; ravitos basiques; pas de parc à vélo gardé

Points positifs : 3 ravitos sur 40 km; parking aisé; bike-wash

17ème VTT du Sart-Tilman – 21 mars 2010

36 km

650 m D+

———————

Pour la énième fois, me voici au départ de cette organisation liégeoise bien connue.  Mais pour la première fois, il s’agit de la reprise après une fort longue pause, puisque ma dernière sortie organisée remonte au mois d’octobre…  L’hiver long et froid a eu raison de mes bonnes résolutions, et au vtt j’ai préféré le  jogging et la marche en forêt.  Il y a bien eu quelques rares tentatives de sorties sur Ravel, mais l’ennui et les mains et pieds gelés y ont vite mis un terme…  Je n’ai donc repris le vélo que cette semaine.

En plus, pas de chance, alors qu’il faisait encore bien sec les jours précédents, une nuit pluvieuse a détrempé les sentiers et c’est sur un sol très glissant que nous parcourons les premiers km.  Après quelques dérapages involontaires, je décide sagement de dégonfler un peu mes pneus, ce qui résoud en grande partie le problème.  Inscrits à deux sur la rando 45, je vais rapidement me retrouver en solo, mon coéquiper ayant une sainte horreur notoire de la boue et en outre, se sentant en très petite forme depuis la veille.  Après 12 km il décide de rentrer par la route.  Je ne l’accompagne pas, car pour ma part, malgré un peu trop de bitume sur ce début de rando, je m’amuse plutôt bien dans cette gadoue plus glissante que scotchante.  Un peu chaud aux fesses dans les descentes, mais finalement tout se passe bien, au prix d’un rythme tortuesque qui est  de toute façon mon signe distinctif ;-).

Les côtes sur sol inégal ont toujours eu ma préférence et même si certaines me voient mettre pied à terre en raison d’un terrain par trop collant ou de bikers découragés, je prends mon pied dans la plupart des passages plus techniques, m’offrant même le luxe de dépasser quelques messieurs de ci, de là, à ma grande surprise d’ailleurs… Malgré ces bonnes dispositions d’esprit, je bifurque sur le 35 km, soucieuse de ne pas laisser Thierry m’attendre trop longtemps à l’arrivée.  Un peu dommage car je ne me sens pas du tout fatiguée, je dois avouer que je trouve la rando finalement assez facile.  Le plus dur pour moi, ce sont les montées sur le bitume…  tout cela est très étonnant vu mon manque d’entraînement de l’hiver.  Mais autant ne pas se poser trop de question, je profite de l’instant, et c’est en pleine forme que je rejoins l’arrivée.

A l’arrivée une longue file au bike-wash… normal vu qu’il y avait aujourd’hui près de 2000 participants, répartis entre les 2 courses 45 et 55 km, les 2 chronos 45 et 55 km, et 4 parcours de randonnée.  Mais là encore, bonne surprise : les jets d’eau sont nombreux et efficaces et l’attente est assez brève.  Douche chaude, buvette blindée dans l’attente de la remise des prix…  Retrouvailles avec le groupe des BMB, qui ont fait très fort ce matin, puisque 5 de leurs représentants montent sur les podiums, raflant les 1ères places des chronos 45 et 55 en catégorie homme et dame ainsi que la 3ème place du 45.

Je retiens de cette rando sa bonne organisation : fléchage, ravitos, bike-wash, douches…  furent sans souci.

Le parcours pourrait sans nul doute être durci pour le rendre plus intéressant, mais il est vrai que j’étais sur une petite distance… il est probable que les distances supérieures avaient proportionnellement un peu moins de route…

Site web

Des images sur le site de Fons

Ducasse de la Houzée – Thuillies (prov. Hainaut) – 5 juillet 2009

Distances proposées :  18-25-38-48-56 km – chrono 75 km

Distance parcourue : 73 km

D+ : 1150 m

Vidéo du raid, par François du team BCH

—————

Compte rendu tardif de cette rando très sympa… ne m’en voulez pas pour les imprécisions et la briéveté du récit, la mémoire n’étant pas vraiment mon point fort….

Ce dimanche vient clore une vraie semaine estivale et c’est donc sous le soleil que nous arrivons à Thuillies, situé entre Thuin et Beaumont. J’en ai soupé des départs tardifs qui n’apportent que des contrariétés (voir le marathon de Lierneux la semaine précédente…) et c’est donc vers 8 heures que je prends, seule, le départ du parcours de 75 km, alors que Thierry attend des amis pour le 58 km.

Il fait heureusement moins chaud que les jours précédents et c’est un vrai bonheur de rouler à cette heure. Les premiers kilomètres sont ma foi un peu décevants, hormis un ou deux passages plus boisés, nous avons droit à de la route et à des chemins plats dans les champs. Néamoins, pour l’échauffement c’est parfait… Nous apercevons un organisateur en train de reflécher tant bien que mal un endroit dangereux puisqu’un affaissement de terrain a provoqué un énorme trou, d’une profondeur de plus d’un mètre, dans le chemin. Des petits plaisantins s’étaient donc amusés à ôter tout le balisage de sécurité, au risque de provoquer un accident grave.

Peu après, quelle surprise ! un ravito situé à moins de 8 km du départ… j’hésite à m’arrêter, mais finalement j’aperçois de beaux morceaux de pastèque qui me décident à faire une petite pause-dégustation. Le parcours devient ensuite un peu plus boisé et un deuxième ravito arrive très vite au 15ème km, où je ne fais qu’un bref arrêt. Le parcours commence alors à se démarquer de beaucoup d’autres par une profusion de singletracks ludiques, c’est un vrai bonheur. De plus, j’ai d’assez bonnes sensations et ma semaine ayant été fort reposante, mes jambes ne sont pas mauvaises malgré un entraînement proche du zéro absolu…. Nous sommes la plupart du temps dans les bois, les liaisons sur route sont courtes, le fléchage me paraît jusqu’à présent très lisible… tout va bien. On commence à rencontrer des côtes pas piquées des hannetons et nous avons droit à de belles descentes.

Au 3ème ravito, je me laisse tenter par des biscuits salés, je trouve que c’est une bonne idée de proposer autre chose que les traditionnels pains d’épices et gaufres. Peu après, légère frayeur : le parcours du 75 emprunte une descente très rapide mais au sol glissant et assez piégeux…. et le parcours du 25 km arrive en sens inverse. Il y a bien une inscription fluo sur un gros rocher nous enjoignant à la prudence, mais c’est surtout l’avertissement que me donnent des participants du 25 km qui attise ma vigilance. En effet, un peu plus loin j’arrive face à un peloton de bikers qui prennent quasiment toute la largeur du chemin. Et ceux-ci, visiblement moins expérimentés, ne semblent pas se rendre compte à quel point le freinage sur ce sol peut être aléatoire. Beaucoup sont concentrés sur leur effort dans cette côte et ne regardent pas plus loin que leur roue avant… Heureusement ma vitesse était modérée, mais malgré cela je me suis fait peur en constatant que la plupart ne m’avait pas vue arriver.

A part cela, le parcours est devenu vraiment très intéressant, mais aussi plus exigeant. Nous parcourons les bois de l’Abbaye d’Aulne, le bois du Grand Bon Dieu, nous attaquons la célèbre « Saint-Ex »… que je monte en entier et sans difficulté, pour la première fois ! un grand moment de satisfaction… par contre sur l’ensemble du circuit, deux descentes me mettent en difficulté et j’en ferai un bout à pied… me voilà nettement moins satisfaite…

Au 4ème ravito on m’explique qu’il reste environ 20-25 km. Un peu plus de précision ne serait pas du luxe pour ceux qui font le chrono « sérieusement » et doivent gérer leur effort, mais dans mon cas ce n’est pas si grave, surtout qu’aujourd’hui je ne souffre quasiment pas. Notons au passage que plusieurs portions ayant souffert d’un défléchage sauvage (notamment dans un bois apparemment monopolisé par des paintballers, qui envoient par ailleurs les bikers au milieu de nulle part…), on aperçoit l’organisateur qui se démène au fur et à mesure pour rebaliser, ce qui est appréciable. Peu après, arrive ma boulette de la journée : un panneau indique 75 km : 1er passage, à droite, et 75 km : 2ème passage, tout droit, le tout au milieu d’autres flèches pour les autres parcours. J’hésite. J’ai quand même plus de 50 km au compteur et je n’ai pas toujours été attentive, parfois je me contentais de suivre de loin un autre biker qui avait une plaque du chrono… suis-je déjà passée ici ? Finalement je continue tout droit sur le 2ème passage… mais assez rapidement mes doutes se font de plus en plus insistants, je ne reconnais pas les lieux… et lorsque je croise un autre chrono qui semble pester, je fais également demi-tour. J’ai rapidement la confirmation que j’attendais, puisque voilà que je croise un biker du forum BMB qui était devant moi depuis le 3ème ravito… Erreur rectifiée, me voici donc sur le 1er passage… heureusement, car c’est sur cette boucle d’une dizaine de km que se trouve le contrôle, sans lequel je n’aurais pu faire valider mon statut de finisher…

C’est finalement avec 73 km au compteur que je rallie l’arrivée, très fière de cette nouvelle dernière place au classement, et cette fois à peine fatiguée et enchantée de ma matinée. Les orages annoncés ne sont encore qu’une vague menace et l’after très agréable avec de nombreux habitués, BMB et autres, me vaudra un coup de soleil en guise de souvenir…

Points négatifs : Le débalisage sauvage de certaines zones (notamment le gros trou en début de parcours, très dangereux), auquel il faudrait remédier.

Points positifs : Parcours souvent ludique, plus technique que physique; facilité de parking; petite restauration variée; ravitos très corrects.